Les métiers de la santé et leurs cursus universitaires

Englobant plusieurs spécialisations, les métiers de la santé diffèrent les uns des autres par les années d’études et leur domaine de prédilection. On cite cinq principales branches dans le milieu de la santé, à savoir, la médecine, la maïeutique, la pharmacie et la spécialisation dentaire. Le point commun à toutes ces branches est la possession de connaissances scientifiques. En première année d’études universitaires, toutes ces branches seront confondues et chaque étudiant choisira sa spécialisation lors du passage en deuxième année.

La spécialisation en médecine

Pour la branche de la médecine, il faudra compter entre neuf à douze années d’études et s’armer d’une grande patience. Durant les trois premières années, on abordera les bases du monde médical avant d’entrer en profondeur dans les maladies et leur traitement. Une fois la sixième année achevée, les étudiants vont passer par un internat où ils plongeront dans la réalité médicale par la pratique.

La spécialisation en maïeutique

La branche de la maïeutique renferme les formations pour devenir sage-femme. Le cursus universitaire s’étalera sur cinq ans et sera divisé en deux cycles. Après la première année, l’étudiant passera deux ans à étudier les théories de base sur le métier tout en s’initiant déjà à la pratique avec les stages en salle d’accouchement et en soins prénataux. Le deuxième cycle d’études ciblera deux fois plus d’heures de stages et de pratique.

La pharmacologie

Se spécialiser dans la pharmacie nécessite de bonnes connaissances en chimie et un cursus universitaire de six à neuf ans. Si les premières années sont ciblées sur la théorie, la pratique ne sera accessible qu’une fois la cinquième année entamée. Les stages se feront à temps plein en milieu hospitalier.

L’odontologie

Pour la spécialisation dentaire, il y aura cinq ans de formations à passer. À la fin de ces cinq années, l’étudiant obtiendra un Diplôme d’Etudes Spécialisées qui lui permettra d’exercer en tant que libéral. En d’autres termes, il pourra ouvrir son propre cabinet et sera spécialisé soit en chirurgie orale, en médecine bucco-dentaire ou orthodontie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *